25 Avril 2018

DISCALSLIM® - Le séparateur d’air compact

Les séparateurs d’air traditionnels sont en général plutôt grands. Il n’est pas toujours facile de trouver un endroit où les installer, surtout quand il s’agit de chaudières murales. C’est pourquoi Caleffi a développé DiscalSlimⓇ, son nouveau séparateur d’air réglable et compact.

Comme le produit est à la fois réglable et compact, il peut être installé dans de petits espaces, tant sur des canalisations horizontales que verticales, pour autant que la chambre de purge reste en position verticale.

DiscalSlimⓇ a été conçu au moyen d’un élément interne spécial qui dirige une partie du débit vers la chambre de purge. Dans le cas présent, le liquide s’écoulera plus lentement et sera distribué dans les chambres secondaires par de petites lammelles, provoquant ainsi des turbulences.
Grâce à ces mini tourbillons, les microbulles d’air se sépareront du fluide et se rassembleront dans la partie inférieure de la chambre. Après qu’elles se seront rassemblées pour former de plus grosses bulles, elles remonteront à la surface par les conduits d’évacuation situés à côté du flotteur.
L’air présent dans la chambre permet de faire descendre le flotteur interne qui est relié au bras articulé. À la suite de ce mouvement, la soupape de désaération automatique s’ouvre et l’air stocké est évacué. DiscalSlimⓇ dispose d’un couvercle de sécurité hygroscopique qui empêche les fuites de liquide indésirable.

CONSEILS POUR L’INSTALLATEUR
Afin de protéger l’installation, l’appareil doit être installé sur la canalisation d’arrivée, de manière à ce qu’il puisse évacuer les microbulles d’air avant qu’elles endommagent le système.

DÉTAILS DE CONSTRUCTION​​​​​​​
DiscalSlimⓇ est pourvu d’un couvercle de sécurité hygroscopique composé de disques spéciaux en fibre cellulosique qui doublent de volume dès qu’ils entrent en contact avec l’eau et ferment la soupape. Le système en question empêche toute fuite de liquide et limite les dommages possibles en cas de fuite. Il est en outre possible d’accéder à la chambre de purge pour entretenir et nettoyer l’appareil.
Lors de l’enlèvement du couvercle, il est possible de retirer entièrement le mécanisme d’ouverture de la conduite d’évacuation d’air.

LA THÉORIE > LE TRAITEMENT DE L’EAU​​​​​​​
Le traitement de l’eau joue un rôle fondamental dans l’efficacité des installations de climatisation. Néanmoins, il s’agit non seulement d’une climatisation physique et chimique, mais aussi mécanique, à savoir la vidange et la purge du liquide circulant dans le système.
La purge est essentielle pour éviter les problèmes de bruit ou les pannes thermiques dans les points d’arrivée, limiter la corrosion et la cavitation qui réduiraient considérablement la durée de vie des pièces et de l’installation.

La corrosion causée par oxydation est une réaction chimique qui se produit en présence d’oxygène. Elle encourage les échanges d’ions ferreux entre le liquide et les pièces métalliques avec lesquelles il entre en contact. Cette réaction entraîne des perforations dans les canalisations et les composants, à l’instar de la formation de magnétite et d’impuretés pouvant obstruer les échangeurs thermiques, bloquer le rotor magnétique des pompes ou boucher les orifices plus petits des soupapes, ce qui entrave le fonctionnement du système.
En revanche, la cavitation est un phénomène purement mécanique qui dépend des changements d’état qui se produisent en continu à l’intérieur du circuit fermé. Le réchauffement que subit le liquide dans les échangeurs thermiques fait en sorte que l’air dissous soit séparé de l’eau et transformé en microbulles de vapeur. À proximité de l’éventail des pompes, ou pendant la traversée des éléments de réglage, ces microbulles subissent un nouveau changement d’état, causé par la temporisation de la pression ou le changement de pression, ce qui les fait éclater et abîme les pièces.
On pense souvent qu’il suffit de faire attention pendant le remplissage du circuit. C’est naturellement un bon début, mais ce n’est certainement pas suffisant pour empêcher des bulles d’air de se former. L’eau de remplissage permet à l’air dissous dans l’eau de pénétrer dans le système.
L’installation de soupapes automatiques pour séparer l’air permet d’éliminer les bulles formées par la convergence des microbulles. Malheureusement, celles-ci ne fonctionnent que dans les « zones de repos », comme les parties où le liquide s’écoule lentement ou stagne. Ce système fonctionne aussi au niveau de l’extrémité supérieure des colonnes, car l’air présent a déjà sillonné une partie du système ou de ses pièces.

Pour retirer l’air du système, des appareils spéciaux sont nécessaires : des séparateurs d’air spécialement conçus pour séparer l’air du liquide. Ceux-ci possèdent une section transversale renforcée qui ralentit la vitesse, permettant ainsi aux microbulles d’entrer en collision et de croître ensemble jusqu’à ce que la pression hydrostatique soit suffisante pour les séparer de l’eau. Cet effet est davantage exacerbé par une gaze métallique à rayons, créant ainsi des chevilles et libérant les microbulles. Une fois séparé du liquide, l’air s’élève vers la partie supérieure de l’appareil, où il est libéré du système par une soupape de désaération automatique.

Cliquez ici pour obtenir davantage d’informations sur le produit.